Rechercher
  • L'équipe Maison Blanche

Héritage : vendre un bien dans le cadre d’une succession

En cas d’héritage d'un bien immobilier, certaines règles sont à respecter. Que l’on soit l’unique héritier ou en indivision, il est important de se poser les bonnes questions afin d’optimiser une mise en vente éventuelle.



Droit de succession

Lorsque vous héritez d'un bien, vous devez payer des droits de succession. Ils sont calculés sur la valeur vénale (valeur du marché) du ou des bien(s) au jour du décès. Les héritiers doivent eux-mêmes mentionner cette valeur vénale. Elle est le point de départ pour le tarif applicable qui varie, lui, entre 3% et 30% en fonction de la valeur du bien. D’où l’importance de faire correctement estimer le bien.


Revente du bien

Généralement, les héritiers possèdent déjà un bien et/ou n’ont pas nécessairement envie d’occuper la maison. C’est pourquoi la mise en vente du (des) bien(s) reçu(s) en héritage est souvent la finalité. Si cela se produit dans les 2 ans suivant le dépôt de la déclaration de succession, la fameuse valeur vénale mentionnée dans la déclaration de succession revêt toute son importance. Si vous avez, par exemple, évalué la maison héritée à 300.000€ et que vous la vendez un an plus tard à 370.000€, vous aurez payé les droits de succession sur 300.000€ et un supplément sera établi après la vente sur les 70.000€ d’écart et majoré d’une amende.


Afin d’éviter ce scénario, qui coûte évidemment de l’argent, vous pouvez toujours réaliser une déclaration complémentaire pour adapter la valeur initialement trop faible. L'autre possibilité est de vendre plus de 2 ans après le dépôt de la déclaration de succession. Comme cela, vous ne payez aucun complément ni aucune amende et il n'y aura aucune taxe sur la plus-value.


Seul ou à plusieurs ?

Si vous êtes l’unique héritier, vous êtes le seul à pouvoir prendre la décision de vendre ou non. En revanche, si plusieurs héritiers existent (le cas le plus courant), nous parlons d’ "indivision successorale". Cela signifie que, pour pouvoir mettre le bien en vente, l’accord à l’unanimité est requis.


Si l'unanimité est acquise, il ne vous reste plus qu'à nous contacter et à confier la vente à Century 21 Maison Blanche. Par contre, si un seul des héritiers pose son veto, la mise en vente ne peut pas se réaliser. Il arrive fréquemment que la vente du ou des bien(s) hérité(s) soit bloquée par des conflits entre les héritiers. Il existe toutefois des alternatives afin de sortir de cette situation épineuse :

  • La répartition en nature : si vous avez hérité de plusieurs propriétés, celles-ci peuvent être partagées entre les héritiers plus ou moins équitablement.

  • Le rachat des parts : si l’un des héritiers souhaite garder la propriété, rien ne l’empêche de racheter la part des autres héritiers.

  • La location : Si vous préférez attendre un moment avant de procéder à la vente ou de convaincre l’un ou l’autre héritier, une des solutions est de mettre en location le bien hérité. Pour ce faire, n'hésitez pas à recourir aux experts de Century 21 Maison Blanche.

  • Le partage judiciaire : si les héritiers ne parviennent pas à se mettre d’accord, un juge peut décider de vendre le bien en vente publique. En effet, selon le Code Civil, personne n’est tenu de rester en indivision : chaque copropriétaire peut revendiquer sa part du gâteau et donc forcer la vente. Mais à quel prix ? Les ventes publiques ne sont généralement pas avantageuses. Il y a donc plus d’inconvénients que d’avantages à choisir cette formule de vente. Préférez-y le recours à une agence immobilière comme Century 21 Maison Blanche pour vendre le bien rapidement et au meilleur prix.

 
Vous avez hérité d'un bien et vous souhaitez le mettre en vente ? Prenez contact avec l'un de nos conseillers par mail ou par téléphone au 067/87.45.00, ou complétez une demande d'estimation en cliquant ici.
Maison-Blanche_RGB_L_GW.png
Maison-Blanche_RGB_L_GW.png